Antoine, à marée haute

La Marée très basse, Minchelli fatigué, Le Divellec pratiquement á la retraite, les restaurants parisiens de poissons battent de l´aile. Puis Antoine vint. Pas encore un saint mais en tout cas une bénédiction. Car le propriétaire du lieu, Antoine Vigneron, est une figure sinon mythique du moins incontournable de la gastronomie parisienne. Le voilá dans ses murs, la Seine á ses pieds et la Tour Eiffel dans les yeux.

A table

Ca bouge, ça bouillonne, ça déborde ! Le Brésil explose les casseroles avec une nouvelle génération de chefs à la fois ancrée dans la tradition et les papilles tournées vers l’avenir. Un avenir du goà»t qui se situe en Amazonie, nouvel eldorado de fruits, de légumes et de poissons qui jouent à la fois sur la nouveauté, l’exotisme et l’écologie. Un cocktail idéal et une génération qui a déjà son leader emblématique : Alex Atala. Nous l’avons rencontré à Sao Paulo.

En L’absence De Bergman

Bergman démontre une fidélité sans faille à ses thèmes privilégiés avec le retour d’une invitée précieuse, la folie. Peut-être une solution pour désacraliser les pires de ses peurs. Et si ce film s’avérait être le chaînon que l’on pensait manquant à son oeuvre ? Sa vision de l’âme humaine n’a jamais été aussi compassionnelle. La vie, la mort, le théâtre et le cinéma, tout au long de l’histoire se dessine la quadrature du cercle Bergmanien par excellence.

Bairro Alto en état de grâce

C’est le coeur de Lisbonne. Le poumon pas du tout artificiel d’où tout part et où tout arrive. On dirait que tout Lisbonne vit au Bairro Alto ( » ville haute « , en français). Un quartier unique, dans lequel le passé et le présent font pour l’instant bon ménage et où l’on perçoit déjà ce que sera le Lisbonne de demain. Un demain encore brouillon, dont la créativité et les initiatives des artistes et autres designers partent un peu dans tous les sens mais n’est-ce pas l’essence même du futur que de se chercher ?