Zoom sur… « la Culottée »

La Maison Ventenac

L’histoire de la Maison Ventenac débute en 1973 avec Alain Maurel qui acquiert un vignoble dans la commune de Ventenac-Cabardès adossé à la Montagne Noire à quelques kilomètres de la Cité de Carcassonne dans le Languedoc-Roussillon. 47 ans plus tard, un peu fatigué, Alain souhaite vendre le domaine pour profiter de sa retraite, mais, grâce à Stéphanie, l’ainée des 3 filles et Olivier Ramé son mari, le domaine reste dans la famille. Parisiens tous les deux, issue du marketing pour Stéphanie et de la fusion/acquisition de sociétés pour Olivier, c’est un énorme changement de vie ! Olivier se lance dans une formation de deux ans à travers le monde pour parfaire sa maîtrise de la dégustation et de la connaissance du vin. 

« Aujourd’hui, Ventenac représente environ 1.5 millions de bouteilles par an, que nous maîtrisons à 100% de la vigne au chai, en passant par la création des étiquettes, les textes, le choix des bouteilles, des élevages, tout ! Nous gérons la société à deux, en séparant bien les fonctions de chacun. Et ça marche très bien ! ». En 2018, la maison languedocienne change de cap pour convertir les 130 hectares du domaine à l’agriculture biologique puisque déjà, aucun herbicide n’est utilisé depuis 2015. Le confinement aura permis le lancement d’un nouveau projet de permaculture « Mon père n’y croyait absolument pas à la base, ce n’était pas du tout dans sa philosophie. Aujourd’hui, il est convaincu par cette forme de culture, il devient même un moteur sur le sujet ! Nous avons eu beaucoup de chance avec la transmission familiale. Mon père m’a toujours dit « Faites, si ça marche tant mieux, sinon vous aurez appris ». 

La rédaction de LCV magazine à choisi de zoomer sur un rosé un brin effronté. Une « Culottée » 2019, 100% cabernet sauvignon, la petite dernière de la gamme « Les dissidents ».

4 questions à Stéphanie Ramé

Comment a été conçue cette cuvée? 

Le rosé est un peu notre point fort à Ventenac, avec un terroir qui s’y prête bien. La « Culottée » est le résultat de plusieurs expérimentations qu’Olivier a entrepris accompagné de Sylvain Grailard, notre œnologue. Sylvain nous dit depuis des années qu’il faut faire un rosé gastronomique, haut de gamme, avec un élevage en barrique ou en foudre. Olivier n’étant pas très fan de bois, ils n’ont essayé qu’une seule barrique au départ, et ça a donné un truc vraiment super ! Très original ! Ça donne un vin très frais, floral et minéral, on sent qu’il y a de la complexité et une belle tension. 
Comme ça a marché, nous nous sommes dit que cette cuvée serait un peu notre porte-drapeau des rosés que nous produisons au domaine
.

Pourquoi est-elle si « Culottée »?

C’est un peu culotté de sortir 3005 flacons d’un rosé, dans une bouteille bourguignonne, vinifié en foudre, sans soufre, ni levure ajoutée. C’est compliqué sur le plan technique donc c’est très culotté !

3 mots pour la définir ? 

Atypique, fraîche & complexe

Je la déguste avec …..? 

Nous, nous la buvons en apéritif, ça reste un vin très frais, ou au cours d’un repas avec des cuisines épicées type paëlla.  


La cuvée « La culottée », et tous les vins de la Maison Ventenac sont à retrouver sur le site Les Grappes, par mail à la Maison Ventenac, ou directement sur place, au domaine. 

, , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.