Zoom sur …. « Les terrasses du Château »

Le Château du Moulin-à-Vent

Ce vaste domaine de 30 hectares de gamay donc 18 en conversion biologique, est situé au cœur de la prestigieuse appellation « Moulin-à-Vent » dans le village de Romanèche-Thorins dans le vignoble du Beaujolais.

Référence incontournable de l’appellation, Jean-Jacques Parinet et son fils Édouard, propriétaires du domaine depuis début 2009, ont replanté 70.000 pieds à leur arrivée, pour en faire des parcelles ultras qualitatives. Entre 100 000 et 120 000 bouteilles sont produites au Château tous les ans. 3 cuvées d’assemblages de lieux-dits (Le Champ de Cour, La Rochelle, Les Vérillats, Les Thorins, La Roche, Les Caves…) qui en comptent plus de 66 sur la petite appellation Moulin-à-vent qui ne dénombre que 630 hectares de vignes. Des vents violents et des sols sablonneux procurent un environnement unique et très spécifique en Beaujolais, complexe et stressant pour le vignoble, la maturation et la concentration des raisins. Une complexité qui impacte les vins du Château. De grands vins, complexes, structurés, tout en gardant un très joli fruit.

Zoom sur la cuvée « Les terrasses du Château » 2018. Un 100% gamay issu de 4 terroirs:

  • Des vignes de 85 ans, sur « La Rochelle: grand terroir de Moulin-à-Vent, situé dans le couloir des vents
  • « La Roche », un terroir riche en oxydes de fer
  • « Les Thorins », un terroir exposé plein sud situé à 250 mètres d’altitude avec des vignes âgées de 55 ans
  • A 270 mètres d’altitude, la parcelle « les Caves », de très vieilles vignes de 70 ans ou +, au sous-sols peu profonds

En résulte, un vin tout en finesse et élégance, qui symbolise et exprime toute la grandeur des Beaujolais.

3 questions à Edouard Parinet

Comment a été conçue cette cuvée? 

Avec Brice Laffond notre maître de chai, nous cherchons à faire de la cuvée « Les terrasses du Château », un vin qui présente à la fois la grande caractéristique du gamay, avec du fruit, de la fraîcheur, de l’acidité, un vrai vin de plaisir. Et à la fois, un vin qui représente toute la grandeur de Moulin-à-Vent. Des nectars avec de la complexité, de la structure, des nez qui comptent sur des arômes d’épices et de réglisse et des bouches typiques avec des finales gourmandes, savoureuses, salivantes et salines.  

3 mots pour la définir ?

Gourmande, complexe & fruitée

Je la déguste avec …..? 

Nous sommes situés entre la Bourgogne et ses pinots noirs, et le Rhône, et sa syrah. Le Beaujolais, peut se marier avec beaucoup de jolies choses comme un gigot d’agneau par exemple. Mariez-le avec « Les terrasses du Château » 2015, un millésime assez solaire, corpulent avec beaucoup de fruits, c’est délicieux. Sinon, le plat central pour moi, lié à la région, c’est la volaille de Bresse, avec une fricassée de cèpes ou de morilles, un millésime 2008, généreux, et là, c’est le top ! Dans le paysage des vins français, nous sommes plutôt sur des vins légers qu’on peut associer à des poissons aussi. Accompagné de sushis ça marche bien. Ce côté fin de bouche très salivant et salin, ça fonctionne avec la salinité des poissons blancs à chair fine, dorade, bar, perche, en sushis, c’est fabuleux. 
Et évidemment les fromages. Des aveux de mon père, des comtés pas trop vieillis et un Brillat-Savarin, font de beaux accords. 


La cuvée « Les terrasses du Château » est à retrouver, exclusivement, dans les Monoprix

, , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.