Le confinement de Julien Drapier : un retour à l’essentiel !

A 34 ans, Julien Drapier est directeur artistique au sein de @Drapier.Studio, un espace de création pluridisciplinaire dédié à la direction artistique, au graphisme et à la communication visuelle. Au grand air depuis le début de ce confinement, il a abordé chaque jour avec sérénité. 

Instagram : drapier.studio

Website : www.drapier.studio.com

LCV Magazine : Comment allez-vous Julien ?

Julien Drapier : Très bien, je vis d’amour, de vin et de télétravail…

LCV Magazine : Comment avez-vous vécu votre confinement ?

Julien Drapier : J’ai eu la chance de partir avec ma chérie Pauline Glaizal dans sa maison de campagne au coeur d’un domaine viticole. Nous sommes au pied du grand Colombier avec une vue incroyable sur le lac d’Aix les Bains et les Alpes. D’être au milieu de la nature me permet de me rendre compte que notre vie parisienne est vraiment une vie de « con ». Le serpent du buisson continue à vivre. Les oiseaux chantent. Les grenouilles font un boucan monstre tous les jours à 14h. Tout ce petit monde continu à vivre avec ou sans COVID 19 !

LCV Magazine : Comment occupiez-vous vos journées ?

Julien Drapier : D’un côté, je garde mon rythme et mes horaires Parisiens : Je travaille non-stop et je continue mes entraînements de boxe et de renforcement musculaire grâce à mes potes de @Labelleequipeparis. De l’autre, j’ai plein de nouvelles activités : Regarder le père de Pauline tondre la pelouse 4 fois par jours. Aller chercher du vin dans la cave familiale. Couper du bois dans la forêt. Faire du Yoga par écran interposé avec ma prof chérie Fanny Douarche.

LCV Magazine : Etes-vous parvenu à travailler à distance ?

Julien Drapier : Drapier.Studio est déjà organisé pour le télétravail : Dropbox, Slack et Google Hangout sont nos meilleurs amis.

LCV Magazine : Quels étaient les « petits bonheurs » qui vous aidaient à tenir ?

Julien Drapier : Revivre mon enfance : vivre dans une grande maison, pouvoir sortir uniquement dans le jardin et faire du jardinage le week-end. La créativité des gens et de leurs posts sur WhatsApp et Instagram. Que Pauline me demande mon avis sur tout, mais… Qu’elle ne les écoute pas…

Merci à Carole Schmitz pour ce bel entretien...
, , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.