Olivier Masmonteil : Même en confinement, rien n’arrête l’artiste.

L’univers artiste d’Olivier Masmonteil est très onirique. Pour lui, l’art n’est pas contemporain mais bel et bien intemporel. Les paysages le fascinent, et sa manière d’interpréter les choses apporte une réelle intemporalité à son travail qui s’inspire d’un mélange de souvenirs de voyages idéalisés, d’images cinématographiques ou photographiques et d’oeuvres de grands maîtres. Passionné avant tout, il aime à brouiller les pistes et mélanger les époques. Récit d’un confinement par un artiste bien dans son époque.

Instagram : oliviermasmonteil
Site web : www.oliviermasmonteil.com

LCV Magazine :  Comment allez-vous Olivier ? 

Olivier Masmonteil : Je vais bien.

LCV Magazine :  Où êtes vous confiné ? 

Olivier Masmonteil : Chez moi à Paris

LCV Magazine : Comment vivez-vous votre confinement ?

Olivier Masmonteil : Avec des haut et des bas mais globalement je n’ai pas à me plaindre.

LCV Magazine : Votre regard sur le monde et sur l’humain a-t-il changé ces dernières semaines ? 

Olivier Masmonteil : Oui, par la force des choses, il a changé. Beaucoup de chose que je pensais in-envisageables il y a quelques semaines deviennent probables aujourd’hui.

LCV Magazine : Comment occupez-vous vos journées ? 

Olivier Masmonteil : Je réalise un petit journal de la culture sur les réseaux sociaux pour présenter les travaux des artistes que j’aime et montrer que rien n’arrête les artistes dans leur création. 

LCV Magazine : Comment appréhendez vous l’après confinement ? 

Olivier Masmonteil : Je commence à réaliser que le monde que nos allons découvrir après sera très différent, j’essaye de commencer à en comprendre les contraintes.

LCV Magazine : Qu’est ce qui vous manque le plus ? 

Olivier Masmonteil : Diner au restaurant avec des amis, c’est vraiment ce qui me manque le plus. La convivialité, les rires, les discussions sans fin. 

LCV Magazine : Où aimeriez vous être à ce moment précis ? 

Olivier Masmonteil : Au bord d’une rivière avec une canne à mouche à la main face à une éclosion d’éphémères que vient saisir une truite fario. Avant de retrouver des amis pour un pique nique à base d’angle fumée, de champagne, de terrine, de bourgogne, et d’un chaource.


LCV Magazine : Quels « petits bonheurs » vous aident à tenir ? 

Olivier Masmonteil : Les plats de ma compagne Emeline (Instagram : emelineaubry_chef)

Propos recueillis par Carole Schmitz, merci ! ;)

, , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.