Lorsque confinement rime avec les garçons et décoration…

Christian Hardy et Vincent Sonzogni sont deux passionnés de décoration qui peu avant le confinement ont quitté la capitale pour aller s’installer dans le Perche où ils se sont portés acquéreurs d’une ancienne maison bourgeoise désormais appelée « La Demeure des Anges » qu’ils s’activent à transformer en maison d’hôtes (ouverture prévue à l’automne si tout va bien). Ils profitent ainsi du confinement pour peaufiner la décoration de leur Home Sweet Home…

Instagram : les_garcons

Twitter : GarconsOfficiel

LCV Magazine : Comment allez-vous  « Les Garcons » ? Et comment vivez-vous votre confinement ?

Christian Hardy : Nous allons bien dans cette période difficile et vivons ce confinement comme une étape permettant de nous recentrer sur l’essentiel, nos envies, nos amis et surtout notre futur projet de chambres d’hôtes dans notre nouvelle demeure. 

Vincent Sonzogni : Nous sommes conscients d’être très privilégiés car nous avons quitté Paris en début d’année pour acheter un sublime hôtel particulier datant de 1750 à Mortagne-au-Perche, dans l’Orne. Être confinés dans 400m2 et un jardin rempli de chants d’oiseaux est un luxe que nous apprécions chaque seconde. 

LCV Magazine : Comment vous occupez-vous ?

Christian Hardy : Avec cette période imprévue dans notre installation, nous avons du décaler tous les travaux de rafraîchissement prévu en mars/avril. Mais le temps ainsi libéré nous permet de découvrir les multiples secrets des 12 pièces de notre demeure, de lire, de nous occuper du jardin, nourrir les oiseaux et les écureuils. 

Vincent Sonzogni : Et chouchouter nos deux «poilues» : notre British shorthair Halizée et notre chihuahua miniature Odessa ! (Rires)

LCV Magazine : Est-ce que vous parvenez à travailler à distance ?

Christian Hardy : Oui, car dans notre cas les rôles sont bien répartis, je mijote des recettes pour les petits déjeuner, tartes, brioches et gâteaux faits maison.

Vincent Sonzogni : Et moi, je peaufine les prochains achats déco, je réfléchis aux futurs tissus, à l’ambiance olfactive et sélectionne les créateurs des papiers-peints, car notre demeure intégrera les codes du baroque et du chic dans un univers 18ème siècle, avec une pointe de modernité. 

LCV Magazine :  Quels « petits bonheurs » vous aident à tenir ?

Christian Hardy : Cette période de confinement et d’urgence sanitaire n’est pas évidente à vivre mais il faut en voir le côté positif : se dire que de ce malheur naîtra un nouveau bonheur, celui de voir une nature plus belle, sentir un air plus pur. La nature reprend ses droits, nous l’avons si souvent délaissée. À chacun d’en tirer ses conclusions et de redécouvrir les plaisirs simples de la vie. Dans ce contexte nos petits bonheurs deviennent grands : vivre notre amour pleinement et au quotidien, rythmé par le chant des oiseaux et entouré des fleurs qui commencent à éclore… Avec la joie de savoir que nous pourrons bientôt partager tout cela avec nos premiers hôtes.

Les confidences ont été récoltées auprès des Garçons par Carole Schmitz of course ! ;)
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.