Stéphane Plassier : confinement au grand air !

Précurseur dans son approche de la mode et du design, Stéphane Plassier est très polyvalent. Il se dit culotté et insolent, mais surtout passionné dans tout ce qu’il entreprend. Tour à tour designer, créateur, artiste, plasticien, il aime la couleur, le soleil et les horizons chantants. Confidences d’un confiné à la campagne.

Instagram : stephaneplassier & chateau.des.soeurs 

LCV Magazine : Comment allez-vous ?

Stéphane Plassier :  Les choses sont allées si vite, que nous ne sommes pas parvenus à nous organiser dans les délais, pour tous nous retrouver dans ma maison à la campagne. De fait je suis confiné tout seul, mais je vais bien. J’ai presque envie de dire « Nous allons bien », car j’ai quelques fois l’impression que nous sommes plusieurs dans ma tête (rires)… Cette situation mérite que l’on prenne un peu de distanciation par rapport aux choses, cela nous permettra d’ouvrir des perspectives nouvelles. 

LCV Magazine : Comment vivez-vous votre confinement ?

Stéphane Plassier : Plutôt bien. Compte tenu des circonstances. Cela encourage ma créativité et le plaisir de réorganiser ma maison. J’organise aussi mon potager en perma-culture avec un woofer afin que nous puissions être autonome tout l’été, car je pense aux beaux jours et au moment où je pourrais à nouveau recevoir mes amis qui je l’espère seront ravis de venir prendre l’air après des semaines de confinement. 

LCV Magazine : Comment vous occupez-vous ?

Stéphane Plassier : J’essaie de garder un certain rythme. Le matin je commence par quelques exercices (car hélas les grandes et longues ballades dans la campagne ne sont guère possible en ce moment), puis après mon petit déjeuner je consulte mes mails, réponds à mes courriers, après le déjeuner j’essaie de profiter du soleil en passant beaucoup de temps dans mon jardin et le soir je regarde des films. Et puis grande nouveauté pour moi, je me suis  équipé d’oreillettes de fait je suis davantage au téléphone avec ma famille et mes amis, je peux ainsi leur parler tout en vacant à mes occupations. Je sors peu de l’enceinte de la propriété et ne vais faire des courses que toutes les deux semaines… Il est essentiel de rester prudent même lorsque comme moi on se trouve dans une zone pas encore trop touchée par le virus. 

LCV Magazine : Est-ce que vous parvenez à travailler à distance ?

Stéphane Plassier : C’est un exercice que j’ai mis en place depuis longtemps. Donc Oui oui je parviens très bien à travailler à distance avec mes collaborateurs que ce soit sur les projets en cours – dossier de presse, design, mise en avant des possibilités d’exploitation de ma maison. Je fais également le suivi de mes étudiants de l’IFM à distance.

LCV Magazine : Quels « petits bonheurs » vous aident à tenir ?

Stéphane Plassier : Mes ânes Gilbert and Georges qui sculptent les arbres avec leurs dents. Redécouvrir ma maison. Le soleil qui me donne des idées…

Des confidences recueillies par notre chère Carole Schmitz ! ;)
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.