Pauline Glaizal : Confinement en toute zénitude !

Pauline Glaizal est directrice du style chez Made In Design et chroniqueuse, experte de la tendance déco, pour l’émission TEVA déco. En cette période de confinement, cette amoureuse des objets, habituellement très active, se sent privilégiée, apprend à prendre son mal en patience, et profite au grand air de manière zen et positive chaque jour qui passe. 

Instagram: paulineglzl / made_in_design / lachaineteva

 LCV Magazine : Comment allez-vous Pauline ?

Pauline Glaizal : Je vais bien, même si les premiers jours ont été plutôt rudes, et que le télétravail n’a pas été simple, je me sens très privilégiée de pouvoir vivre ce confinement à la campagne.

LCV Magazine : Comment vivez-vous votre confinement ?

Pauline Glaizal : Le simple fait de pouvoir m’aérer l’esprit, d’avoir une vue dégagée sur la nature, des perspectives… cela n’a pas de prix, donc pour l’instant, je le vis plutôt bien !

LCV Magazine : Comment vous occupez-vous ? Et  parvenez à travailler à distance ?

Pauline Glaizal : Je suis au chômage technique quasiment depuis le début du confinement et mes occupations se sont focalisées sur des activités manuelles et spirituelles. Depuis deux jours je passe mon temps entre la cuisine où je teste des nouvelles recettes et le jardin pour trouver des trésors à mettre en scène à travers des compositions de nature mortes que je m’amuse créer puis à poster sur Instagram lorsqu’elles me paraissent réussies. Je passe aussi beaucoup de temps sur mon tapis de yoga coincée entre le canapé et la table à manger, car j’ai des super copines enseignantes de Yoga qui donnent des cours on line @flowyoganina et @elodie_movingdynamics.

LCV Magazine : Quels « petits bonheurs » vous aident à tenir ?

Pauline Glaizal : Le petit bonheur qu’on a rapidement instauré à la maison est le « petit » verre de vin provenant directement de la cave du domaine, que l’on s’offre tous les soirs avec mon copain pour faire honneur aux vignerons qui ne cessent de travailler la vigne malgré la situation critique. Ils ne vendent plus aucunes bouteilles, le business est très compliqué pour les agriculteurs, donc on essaye le les soutenir comme on peut tout en se faisant plaisir 🙂

Entretien récolté avec amour par notre chère Carole Schmitz : merci ! ;)
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.