Mode et vin : « Cousu à quatre mains »

Il y a quelques semaines, le tout Paris découvrait le nouveau crémant alsacien, en édition limitée « Cousu-main » de la Cave de Turckeim.

La coopérative, créée en 1955, à décidé de confier au styliste William Arlotti la direction artistique du projet dans sa globalité. Il conçoit de A à Z l’habillage de la cuvée brut « Cousu-main ». Les illustrations, la création des looks, les photographies, les tournages, les vidéos, les animations des réseaux sociaux, allant même jusqu’à organiser les événements autour de la sortie de la bouteille grand luxe.

Le styliste est l’expert des modes et des tendances qu’il analyse à 360° à travers ses tendances, son marketing, ses créations et son style. William revisite avec cette nouvelle cuvée, le charme de l’Alsacienne en robe de tulle noire et nœud rouge vaporeux dans les cheveux. « L’œnologue de la maison Michel Lihrmann et le créateur William Arlotti ont misé sur l’élégance, la finesse et l’originalité, offrant ainsi aux amateurs un crémant « cousu à quatre mains ». »

La nouvelle cuvée est le résultat d’une rencontre insolite entre le vin et la mode.

Coté vin: Des bulles d’une grande élégance, issues d’un assemblage de 50% de Pinot Blanc et de 50% de Pinot Gris. « Le résultat ne manque pas d’allure avec un défilé d’arômes et de saveurs pimpantes, sensuelles, virevoltantes ! Silhouette claire, robe légèrement dorée aux reflets verts, ce crémant pétille sous toutes les coutures avec une bulle fine et vive, un nez frais et délicat de fleurs blanches, de fruits du verger (poire, pêche), parsemé de touches d’amande grillée et de cédrat. En bouche, les saveurs tout en dentelles se prolongent dans une finale harmonieuse, fraîche, légèrement minérale, sur une jolie traîne gourmande qui évoque la dernière silhouette qui clôture avec panache un défilé. » A savoir que depuis quinze ans, les 250 vignerons-partenaires et l’équipe technique ont privilégié un important travail à la vigne, gage de qualité et de respect environnemental.

Coté mode, William Arlotti: « Dans l’inconscient collectif, traditionnellement, l’Alsacienne porte ce jupon rouge, un chemisier blanc avec un gilet corseté noir, et une grande coiffe noire : ce fameux flot dans les cheveux. J’ai voulu inverser les codes couleurs, la rendre plus contemporaine… Sa petite robe noire fait donc un gentil pied de nez à la fameuse Parisienne, trop souvent cliché pour incarner une seule femme française… Et sa coiffe affirme sa présenceLorsque la Cave de Turckheim m’a demandé d’habiller et de signer une édition limitée de leur nouveau crémant, à collectionner au fil des saisons, j’ai pensé tout de suite à une Alsacienne : un peu mutine, toujours joyeuse, follement chic et un brin mystérieuse. Elle ne dévoile pas tout du premier coup et, derrière ses lunettes noires et rondes, cache son regard sensuel qui pourrait transformer le jour en soir »

L’artiste respire l’air du temps « du vestiaire féminin en recherchant des motifs dans des papiers peints, des  imprimés de tissus en version Flower-Power. Tout a commencé avec des planches tendances, des croquis et des mood-boards ». 

La bouteille est insolite, festive, colorée, sensuelle, envoûtante et en relief !  Ce relief a d’ailleur été récompensé le 13 décembre 2018, à l’occasion du 20ème congrès de l’Association Technique Française de Flexographie lors de la 32ème édition des Flexostars. La flexologie étant un procédé d’impression en relief, proche de la typographie. Les Flexostars sont attribués par un jury d’experts. Les 135 travaux réalisés sont séparés en deux collèges distincts (technique et artistique).  

La société « Sleever International qui a produit l’habillage plastique de la bouteille Cousu-Main « en respectant scrupuleusement la création de William Arlotti, et en y sublimant les codes graphiques par divers vernis sélectifs, a remporté quatre prix pour ce projet » :

  • Le Flexostar Or dans la catégorie Films Rétractables autres que polyéthylène
  • Le Prix du Jury Artistique toute catégorie
  • Le Prix du Jury Technique toute catégorie
  • Le Super Flexostar, le premier prix des Flexostars

Avec tout ces distinctions, et ce travail hors pair tant sur que dans la bouteille, le flacon se trouve autour des 15€ chez tous les bons cavistes. A ne pas manquer donc, pour un pur plaisir tant sur les papilles que dans les pupilles.

 

Crédits photos William Arlotti 

, , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.