Aurélien Barrau, l’astrophysicien qui veut réconcilier l’écologie et la politique.

“Prôner une croissance continue revient exactement à dire : On est face au gouffre, accélérons. On ne peut pas continuer comme ça !”. Le cri d’alarme lancé par l’astrophysicien Aurélien Barrau lors de la conférence Climax organisée à Bordeaux en septembre, est à l’origine d’une tribune signée par plus de 200 personnalités.

Publiée le 3 septembre 2018 dans le Monde avec l’aide de Juliette Binoche, la tribune réunit plus de deux cents personnalités pour une action politique “ferme et immédiate contre le réchauffement climatique”. “Je n’ai plus peur de parler de fin du monde”. C’est en ces mots apocalyptiques qu’A. Barrau, professeur à l’université de Grenoble et astrophysicien au CNRS, presse le monde politique de s’attaquer au “plus grand défi de l’histoire de l’humanité”. Décrivant une situation dramatique, les signataires expriment qu’il est encore possible d’éviter le pire, en faisant de la question écologique, la priorité de toute action politique.

L’astrophysicien confesse pourtant, en parlant d’écologie, qu’il sort de son domaine d’expertise, mais la démission de Nicolas Hulot, symbole de l’inconscience du gouvernement, l’a persuadé d’agir. Le festival Climax de Bordeaux accueillait notamment une conférence intitulée : “Quel nouveau contrat social pour le vivant ?”, l’opportunité pour A. Barrau de réitérer son appel à un changement sociétal pour sauver la planète “parce que face à l’urgence, on plus le choix.”

 

Guillaume de Maisoncelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

, , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.