Un nouveau président pour les Vins de Savoie

C’est Pierre Viallet qui succède à Charles-Henry Gayet au Comité Interprofessionnel des Vins de Savoie (C.I.V.S.), pour un mandat de 3 ans. Il reprend une présidence qu’il a assumée de 2012 à 2015. Son rôle étant principalement la promotion des Vins de Savoie, le suivi du marché et son éventuelle régulation par le biais de la communication, du marketing, des relations de presse et de l’événementiel.

Pierre Viallet est viticulteur à Apremont. Il reprend les rênes de son père en 1982, propriétaire de 23 hectares. Il crée en 1988 la C.E.C.A.P qui permet d’assurer l’ensemble du conditionnement des vins. Puis la même année, reprend la Coopérative de Montmélian. Il crée ainsi la S.I.C.A. «Fruitière des Vignerons des Terroirs de Savoie» regroupant 71 vignerons. Il est également président et de CERFRANCE Savoie, et membre de CERFRANCE, 1 er réseau associatif d’expertise comptable et de conseil d’entreprise de France.

« Ce mandat sera consacré en priorité à l’aide active auprès de l’ODG Vin de Savoie à la reconstruction de la Maison de la Vigne et du Vin détruite par un incendie le 6 janvier 2017. Cet édifice qui était notre siège social mais aussi notre fierté doit être reconstruit au plus vite dans l’intérêt général de la filière viticole savoyarde et de la commune d’Apremont »

Sur les plans viticole et environnemental, un plan de communication accompagnera l’augmentation des productions biologiques et le basculement des exploitations conventionnelles vers l’agro-écologie.
Coté production, une intensification des expérimentations en vue d‘obtenir la validation du Crémant Rosé, qui rejoindra le Crémant blanc reconnu depuis 2014. Autre dossier en charge, celui de porter vers toujours plus d’excellence le cépage emblématique rouge:
Mondeuse en intégrant des contraintes de production et d’élevage, et enfin une expérimentation sur un profil de vin rosé à base de Mondeuse.
Pierre Viallet continuera le travail sur la redéfinition des terroirs à l’instar de la redélimitation de la zone de Chignin Bergeron réalisée en 2012.

« Nous devrons aussi poursuivre notre conquête à l’export initiée en 2013 avec l’objectif d’atteindre 10 % de notre activité en 2020 sur l’Amérique et l’Asie. Le travail fait avec les acteurs touristiques des deux savoies devra ancrer et développer l’oenotourisme comme une offre touristique alternative et gourmande ».

 

, , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.