Le luxe s’Ubérise aussi !

Au fil de l’évolution de nos modes de vie, nos pratiques changent, preuve en est notre manière de nous déplacer, de nous nourrir, de nous cultiver… Dernière parcelle (ou presque) de territoire vierge : ce que nous portons tous les jours à même la peau, à savoir le vêtement, certainement parce qu’il est intime et qu’il nous touche au plus près, par définition.

Forts de cette observation à la portée de tous, nous avons rencontré l’équipée Elss Collection, un lieu insolite à nos yeux, à savoir un vestiaire qui pratique la location (ou le prêt) de garde-robe sur abonnement. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, le produit d’appel, la fameuse « robe de soirée » n’est pas représentatif de l’offre globale de ce dressing. La clientèle principalement constituée de femmes aisées, en activité, cible sociale de nombreuses et régulières sollicitations, adhère à un principe d’abonnement pour l’emprunt de pièces de grandes marques.

Elss Collection

Dernièrement, le lancement d’un forfait à 60 euros / mois (engagement sur un trimestre), donne accès à une tenue par mois, cela pendant 7 jours, pressing inclus, échange au concept store ou livraison à domicile. Si LCV a tendance à s’interroger sur les nouveaux axes de consommation, et la tendance globale à l’Ubérisation, forcément, puisque nous sommes témoins de notre temps, nous résistons à la facilité de tout rejeter, en bloc… Seule réserve : que l’excès est nocif à toute âme, quels que soient ses moyens. Alors ici, en conclusion, le concept de prêt nous séduit dans la mesure où il tend la main au luxe, sans le corrompre. Partageons, prêtons, échangeons, pourquoi pas… Car le désir de possession ne devrait pas être systématique, n’est-ce pas ?

Boutique Elss Collection

Informations pratiques :

ElssCollection
5 rue Beaujon
75008 Paris

elsscollection.fr/abonnement-infini/

, , , , , , , , , , ,

About Karine Dessale

Fondatrice de LCV Magazine en 2009, la journaliste Karine Dessale a toujours souhaité qu'il soit un "média papier en ligne", et la nuance veut tout dire. A savoir, un concept revendiqué de pages à manipuler comme nous le ferions avec un journal traditionnel, puis que nous laisserions traîner sur la table du salon, avant de nous y replonger un peu plus tard... Le meilleur compliment s'agissant de LCV ? Le laisser ouvert sur le bureau de son Mac ou de son PC, avec la B-O en fond sonore, qui s'écoule tranquillement...
View all posts by Karine Dessale →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *