David Jourquin

Jamais un parfum n’aura autant été porteur de sens, que celui-là. David Jourquin – la fragrance éponyme -, ressemble à l’homme qui l’a imaginée. Une modernité virile, inspirée de références ancestrales, animée par les lignes de son temps. Comme un tendre secret déposé derrière l’oreille de l’être aimé.

Le luxe, l’or, le musc, le cuir, d’un côté. La légèreté, l’universalité et la sensibilité, de l’autre. Ventilés dans un flacon solide et séduisant, dont le dessin deviendra vite un signe de reconnaissance. Un « bijou aux lignes épurées scellé d’un capot de bois de noyer, gainé de cuir naturel aux finitions couture, révélant à travers son hublot le liquide rare aux reflets d’or », décrit le texte destiné à la presse.

David Jourquin se livre peu lorsqu’on le croise autour d’un café prétexte. Il jauge, le regard planté un peu plus loin du vôtre, hésite, retourne dix fois la langue dans sa bouche avant de se lancer. Il parle doucement, soigne un vocabulaire nonchalant qui donne du charme à ses silences. On a envie d’en savoir plus ! Comme s’il prenait le temps de repérer les archères de son bâtiment médiéval, pour identifier les chances de se défendre en cas de danger. Il ne ressemble pas à la majorité des gens de son âge, de leurs turpitudes ni de certaines de leurs approximations Il semble assez serein, précis, fort d’une intériorité éclairée. Il semble suivre un plan de route dont la trajectoire serait parfaitement dirigée dans sa tête, et cela depuis des années. Il explique d’ailleurs volontiers qu’il a toujours rêvé de se rapprocher de la mode, et de la création et qu’un mentor dont il ne cite pas le nom, lui a ouvert la route. Tout ce mystère qui s’enroule alors autour du personnage Jourquin, semble confirmer le potentiel des grands.

A l’extérieur, surgit surtout une impression de discrétion, mêlée d’un brin de timidité, de la prudence et de la maturité certainement aussi, puisqu’il découvre ce milieu depuis peu. On comprend au fil de la conversation que devenu récemment parfumeur, David Jourquin voguait plus tôt dans l’univers fermé de la finance. Ceci expliquant cela. Il a certainement acquis des réflexes défensifs dans l’autre monde impitoyable des nombres. Il sait que l’on ne dépose pas l’armure avant de se battre. « Je veux aller au bout de ma vérité, partager avec vous un voyage émotionnel pour être et non paraître … », une citation mise en exergue sur le site web de sa marque. On le reconnait désormais avec ses concentrés d’essentiel, ses litotes et quelques maladresses déroutantes, soient autant d’émotions qui révèlent l’épaisseur de ce nouveau parfum en série limitée. Rare et précieux, à porter contre soi, comme un bijou que l’on ne quitte pas.

http://davidjourquin.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.